NOCEBO une force pensée négative qui porte malheur

Publié le par MisterChance

"Le Nocebo est une pensée qui s'exprime par un désir et par une volonté... C'est une pensée négative... Les résultats dépendent à la fois de la capacité du créateur et de la réceptivité du patient... A provoquer la naissance spontanée de pensées négatives dans l'inconscient puis dans le champ conscient de la personne visée." (tiré du livre: l'effet Nocebo, les énigmes de l'univers" de Roger de Laforrest)

En clair nous sommes tous capables de créer et d'envoyer une pensée négative c'est à dire un Nocebo sur une personne.

Tout dépend de notre volonté et aussi de notre protection que nous avons en capital chance positif, pour éviter tout choc en retour .

Un Nocebo "envoyé" sur une personne qui nous a fait du mal, par exemple par vengeance et si elle a en plus un capital chance négatif, et donc peu de protection, le travail de destruction se fera à petit feu sur elle.

Voici un autre passage du même livre: "le Nocebo attire sur la personne la malchance, elle est provoquée en l'invoquant. Par contre c'est moins certain lorsque la pensée négative provoque des malheurs beaucoup plus spectaculaires: par exemple des accidents de voitures, ou des pulsions suicidaires , ou l'évolution inexplicablement accélérée de maladies non microbiennes."

En clair et en pratique imaginons que vous pensiez fort a une personne "Toi il va t'arriver des malheurs!" ou bien " je te déteste tu vas me le payer, je te souhaite qu'il t'arrive des malheurs!" .

L'intensité du Nocebo atteindra son but, cette pensée créatrice n'a pas besoin de support magique car c'est la notre.

Attention à ne pas essayer de le faire mais plutôt a essayé de s'en protéger par différents moyens en augmentant notre capital chance positif voir sur mon blog.

Car il existe beaucoup de personnes capables de créer des nocebos inconsciemment sur d'autres sans même savoir ce qu'ils font et attention au choc en retour si vous n'êtes pas assez fort.

source: google.fr

source: google.fr

source: google.fr

source: google.fr

Commenter cet article